Hug me, hug us !

Selon une étude du psychologue Dr Jan Astrom, publiée dans la revue Comprehensive Psychology, Des accolades de 10 secondes chaque jour suffiraient à réduire la tension artérielle et à prévenir les risques de maladies cardiaques et donc aussi du stress.

hugme

Des étreintes régulières pourraient diminuer aussi le risque de maladies cardiaques (dont l’hypertension est facteur de risque), combattre le stress et éviter les dépressions. Les câlins renforceraient aussi notre système immunitaire, mieux armé pour combattre les infections.

“L’expérience émotionnellement positive du câlin donne lieu à des réactions physiologiques et biochimiques”, explique le Dr Jan Astrom, cité par le Daily Mail. Chimiquement, on assiste à une élévation du taux d’ocytocyne, l’hormone de l’attachement et à une chute du taux de cortisol, l’hormone du stress.

L’ocytocyne est une hormone naturellement sécrétée par la femme au moment de l’accouchement et de l’allaitement. Plusieurs études ont montré que les sentiments d’amour et de confiance se traduisaient par une libération de cette hormone.

Câlin : une réaction en chaîne
La peau contient un réseau de récepteurs appelés corpuscules de Pacini, qui sont sensibles aux pressions et aux vibrations. Les chercheurs émettent l’hypothèse que lors d’un contact physique, la stimulation de ces corpuscules entraîne la stimulation du nerf vague, un nerf crânien, lui-même relié à de nombreux organes comme le cœur ainsi qu’à des récepteurs d’ocytocynes. Un “modeste” câlin provoquerait donc cette réaction en chaîne dans l’organisme. Une explosion sensorielle qui apporterait un incroyable sentiment de bien-être, et une meilleure santé.

Source TopSanté

Sur l'auteur

Laissez votre avis

*

captcha *